Il était une fois... La flottaison !

Bien que le principe ne soit pas nouveau, comme nous l'a expliqué notre ami Archimède, créer un espace où le corps humain peut flotter sans effort, ça c'est beaucoup plus récent !



Je vous entends déjà me demander "Ben, et la mer morte alors ?"

C'est vrai, cela fait bien longtemps que nous la connaissons. Mentionnée dans les écrits religieux datant de l'antiquité et d'abord nommée "Mer salée", ce sont les grecs qui lui donnent le nom par lequel nous la connaissons aujourd'hui.

Cependant, son utilisation pour ses propriétés bienfaisantes est elle très récente! C'est seulement à partir de la fin du XIXème siècle que des stations thermales et hôtels viennent s'implanter autour de ce bassin afin d'en faire profiter leurs visiteurs.


C'est John Cunningham Lilly, médecin et chercheur américain, qui réduira l'expérience à la taille d'un caisson de flottaison en 1954. Il déclarera d'ailleurs "avoir atteint un niveau de relaxation profond". Au fil des décennies qui suivront, ce sont plusieurs milliers de centres offrant ce service qui viendront à ouvrir.

Ce n'est qu'à partir des années 80 que le caisson d'isolation sensoriel atteint les maisons bien que toujours réservé à une certaine élite dû à son coût exorbitant!



"Et comment flotte-t-on ?"

La technique a elle aussi bien évoluée! L'expérience se réalisait originellement dans une combinaison en néoprène, qui avait la réputation de laisser difficilement s'écouler le sang, accompagnée d'un masque obscurcissant la vue de l'utilisateur. De plus, il fallait être complètement immergé dans l'eau et le bruit des valves et des pompes amenant l'oxygène au "plongeur" laissait peu de place au calme et à la relaxation. Une expérience qu'il ne fallait donc réaliser qu'en étant pleinement serein!


Aujourd'hui, c'est l'ajout du sel d'Epsom qui permet au "flotteur" de rester en surface. La salle est insonorisée et la lumière est tamisée. Un environnement beaucoup plus propice à l'introspection, la relaxation et la recherche de ses énergies créatives!



références:

Tanks for the Memories : Floatation Tank Talks (with E. J. Gold), Gateways/IDHHB, 1996, 2e éd., 139 p. (ISBN 978-0-89556-071-1, LCCN 95038869) (en) Peter Suedfeld, History of Floating : Portland Float Conference, coll. « Float Conference »


Springer-Verlag New York Inc. Hutchison M. (1984). The Book of Floating, Quill, New York. [20:16]« Publications : Floatation-REST » [archive], sur Clinical Floatation

Abonnez-vous à notre site

©2019 par Sea of Clouds.